Un nouveau projet, Own-Mailbox!

LibreCalc

Après plusieurs semaines de réflexions, nous sommes finalement contraints de renoncer à l’idée d’industrialiser Librecalc un jour. Merci à tous ceux qui se voyaient déjà avec un modèle de Librecalc dans les mains. Nous aurions souhaité autant que vous que cela arrive ! Croyez que nous avons fait notre possible. Nous nous sommes investi à plein temps sur ce projet sans avoir d’emplois à coté, en espérant pouvoir en vivre,  au bout de un ou deux ans.

Une nouvelle réglementation impose que les calculatrices possèdent un mode examen qui efface toute la mémoire de la calculatrice. L’activation de ce mode examen est indiquée par une LED. Ceci est incompatible avec les principes fondamentaux de Librecalc. Il faut ajouter à cela le fait que le projet Librecalc rencontrait déjà un engouement commercial assez mitigé notamment au contact des professeurs. Avec en plus la nouvelle de cette réglementation à venir, il est apparu de plus en plus difficile d’espérer vendre des quantités suffisantes pour en vivre.

Cependant, il s’agit d’un beau projet qui nous a permis d’apprendre énormément dans de nombreux domaines, et de partager ces connaissances le plus possible avec vous. Aucun de nous deux ne regrette d’avoir participé à ce projet. Les sources et les informations concernant le projet Librecalc sont disponibles sur ce site. S’il vous manque des informations, n’hésitez pas à nous contacter. Nous serions ravis de voir poindre le nez de projets dérivés de Librecalc, ou des reproduction « home made » à partir de nos plans.

Nous resterons donc pour l’instant sur notre dernière démo pour le projet Librecalc qui semble bien démontrer les résultats que l’on a obtenu tout au long de ce projet qui a duré plus d’un an.

 

Own-Mailbox

test

www.own-mailbox.com

Own-Mailbox est une boite mail confidentielle qui vous appartient vraiment : Branchez la à la maison, envoyez et recevez des mails confidentiels de partout dans le monde.

Own-Mailbox est un serveur mail personnel à brancher chez soi, qui intègre à son cœur de fortes mesures de protection de la vie privée. Il permet de créer des adresses mails auto-hébergées, ou se connecte à votre adresse mail déjà existante. Dans tous les cas vous pouvez envoyer et recevoir des mails encryptés de manière transparente, de partout dans le monde grâce au webmail Own-Mailbox à l’application mobile, ou via un logiciel de mail externe.

Own-Mailbox est très simple à utiliser et à configurer: aussi simple qu’un compte gmail.

Own-Mailbox encrypte de manière automatique vos mails avec le logiciel Gnu Privacy Guard, le même logiciel qu’utilise Edward Snowden dans le film citizenfour.

Own-Mailbox vous permet également d’envoyer et de recevoir des messages 100 % confidentiels y compris avec des personnes qui n’utilisent pas encore l’encryptage de mail, grâce à une nouvelle technique que nous avons développé. Ceci est assez inédit dans le domaine des communications mail cryptés.

Ce projet a énormément de sens pour nous, créer des outils pour permettre aux citoyens résister contre espionnage de masse mis en place actuellement, nous parait quelque-chose d’important à faire pour le monde!

photos

D’autres projets?

Comme vous avez pu le voir plus bas nous avons également publié une série de tutoriels sur Kicad. Nous envisageons de créer du contenu sur les domaines de l’électronique, Kicad, le prototypage rapide,  et l’état d’esprit hacker au sens noble du terme.

Nous avons l’idée lointaine de réaliser un téléphone portable libre qui favoriserait le respect de la vie privée. Une fonctionnalité très intéressante serait de pouvoir recevoir des appels sans devoir être tracé en permanence, comme c’est le cas aujourd’hui. Pour cela nous avons imaginé plusieurs solutions techniques possibles. Cela dit nous risquons de ne pas travailler sur ce projet avant un long moment, lorsque nous aurons des ressources financières nettement plus importantes et nettement plus de temps.

Sur ce nous vous disons à bientôt pour de Nouvelles aventures! :)

 

Présentation finale du second prototype

Avant de passer à la suite nous avons réalisé une présentation finale du second prototype avec la sérigraphie sur les touches. Nous démontrons également dans cette vidéo  la possibilité d’interfaçage avec une Arduino directement sur batterie.

Nous avons publié le circuit correspondant à ce second prototype, disponible dans la page téléchargements.

Restez connecté car nous allons probablement faire des annonces importantes concernant la suite et les orientations de ce projet dans les prochains jours.

Au passage c’est l’anniversaire du projet, cela fait un an que nous avons commencé à y travailler.

birthday(Image CC BY-SA 3.0 Dérivé de cette image par Tauhid16)

Test d’un écran couleur 3,5″

mario

L’écran intégré dans notre prototype actuel a une taille de 2,8″, et il faut reconnaître qu’on commence à se sentir à l’étroit ! Nous l’avions choisi pour sa très faible consommation, mais le fait d’être en noir et blanc est également assez limitant pour l’intégration des interfaces graphiques que nous envisageons d’utiliser.

Aujourd’hui donc, on test un écran couleur 3,5″ avec une résolution de 320×240 ! Nous avons choisi ce modèle : http://www.buydisplay.com/default/3-5-inch-tft-lcd-color-module-in-320×240-touch-screen-lq035nc111

écran couleur

La consommation sera clairement plus élevée qu’avec l’ancien écran, mais le gain en confort d’utilisation en vaut la peine !

Notre premier écran est cablé sur le bus SPI de notre board, et nous avions nous même codé le driver linux.  Pour l’écran couleur, nous ne pourrons pas réutiliser notre travail car l’interface hardware  est différente, mais c’est l’occasion de voir comment cela fonctionne !

Continuer la lecture

Aperçu du second prototype.

Le second prototype prend un peu plus de temps que prévu. Nous avons eu des problèmes d’électronique inattendus sur nos circuits.

Nous avons encore besoin d’étudier la sérigraphie pour les touches du clavier, de faire quelques ajustement logiciels, ainsi que peut-être peindre le boîtier avec une couleur sympa !

Mais nous avons décidé en attendant de vous donner un petit aperçu de ce sur quoi nous sommes en train de travailler!

Liste des nouveautés:

  • 128 Mo de Ram
  • Un Boîtier plus sexy
  • Un clavier plus utilisable (des améliorations sont encore à venir, notamment le pad directionnel bien-sur! ;). D’ailleurs un problème de sensibilité des touches a déjà été résolu depuis cette vidéo à voir dans le vidéos à venir. )
  • Complètement autonome (Il est possible de démarrer le prototype n’importe-ou, sans câble externe, ordinateur, ou alimentation). Je précise d’ailleurs que le temps de boot jusqu’à une interface de calcul est actuellement de 8 secondes, mais on travaille encore à l’améliorer.
  • Des amélioration niveau logiciel (Menu, Python, Calcul formel)

Réalisation du boitier v2 avec FreeCAD

8

Pourquoi FreeCAD ?

Pour la conception 3D du boitier, comme pour le reste de la conception de la calculatrice, nous souhaitions utiliser un logiciel libre. Blender est certainement le plus connu dans le domaine de la modélisation 3D, mais ne semble pas particulièrement adapté à la CAO. De nombreuses fonctionnalités de Blender ne nous serons pas utiles pour la réalisation du boitier proprement dite (animation, lumière, textures…).

Continuer la lecture

Troisième circuit- imx233 BGA Kicad – Linux s’obstine à booter!

Nous avons envoyé à la production notre  troisième circuit de carte mère, après de longues heures passées dessus. Il permettra d’avoir 128 Mo de Ram ainsi que le possibilité de brancher directement 2 écrans différents (le sharp, et un TFT couleur). Il a également la particularité d’utiliser du BGA, ce qui est une première pour nous, et rend les choses plus complexes. En particulier nous ne savons pas comment va se passer le soudage.

Cette fois nous avons été obligé de créer nous même la librairie Kicad nécessaire à la imx233 BGA cette dernière n’existant pas. Une source d’erreur potentielle supplémentaire, espérons que non! Nous avons adapté la longueur des pistes vers la RAM grâce à notre branche de Kicad toujours ( içi ). L’ensemble du circuit est bien plus miniaturisé et tient sur une surface de 5cmx5cm.

circuitFinalcircuit2

Une fois le circuit reçu nous décidons de le souder selon la méthode habituelle de la poêle ou presque. En effet, nous avons déjà positionné l’ensemble des composants à l’exception de la imx233 puis chauffé afin que ceux-ci soient fixés et que nous puissions positionner plus aisément la imx233. Nous avons mis du flux sur les pads BGA, puis nous avons positionné le plus précisément possible la imx233, puis réchauffé.

circuitv2circuit2+screen

Une fois le circuit soudé, nous testons son fonctionnement, et là, Ô miracle, tout fonctionne très bien quasiment directement. Linux boote encore et toujours! :) Plus rien ne devrait maintenant nous empêcher d’avoir un nouveau prototype dans les semaines à venir!

Réaliser des circuits BGA avec Kicad et les souder à la maison avec pour seul matériel une Poêle c’est possible! :)

Une fois la deuxième ram soudée (ce qui n’était pas le cas sur la photo ci-dessus), le circuit fonctionne bien avec 128 Mo de ram , mais cela nécessite une configuration spéciale de u-boot par rapport à la configuration Olinuxino (voir https://community.freescale.com/message/457183#457183)

Nous avons malheureusement découvert un petit bug sur le circuit que nous avons corrigé temporairement à la main à l’aide d’un fil. Nous allons corriger le bug sur Kicad avant de publier le circuit.

Des nouvelles du simulateur Ti.

tiSimu2

Tout d’abord, l’utilisation du terme « Emulateur » pour désigner notre programme semble avoir soulevé quelques controverses.  Pour mettre les choses au clair:

  • Il n’y a pas d’émulation de l’architecture z80 dans notre programme.
  • Nous n’utilisons pas de rom Texas Instruments.
  • Nous sommes capables de lire des fichiers 82p et 83p, car nous avons codé nous même un interpréteur de Ti-Basic.
  • Toutes les fonctionnalités mathématiques ont été codées en partant de zéro.
  • A partir de maintenant nous utiliserons le terme Simulateur.
  • Ce simulateur est libre et nous n’avons réutilisé aucun travail sous copyright (A part des jeux ti-basic  provenant de tierces personnes, uniquement pour tester le bon fonctionnement de notre interpréteur).

Depuis la dernière fois ou nous avons écrit un article dessus, notre petit simulateur a bien évolué.
Voici la liste des nouveautés:

  • Intégration des listes, des matrices, des chaînes de caractères, des complexes.
  • Plusieurs courbes simultanés, ainsi que la possibilité de régler la fenêtre.
  • Plus de fonctionnalités du Ti-Basic implémentées, plus de jeux fonctionnels.
  • Edition du Ti-Basic directement possible depuis le simulateur.

Une petite démonstration :

A partir de maintenant, au niveau logiciel, nous allons nous concentrer un peu plus sur l’interface pour maxima (calcul formel).

Une arduino fonctionnelle sur notre premier prototype de calculatrice!

Arduino_Uno_logo

Une petite démonstration du fonctionnement de notre premier prototype avec une Arduino branchée à un petit potentiomètre :

Sur notre premier prototype, la Arduino ne fonctionne que lorsque la calculatrice est branchée sur secteur, mais sur le second, le tout devrait marcher sur batterie. Par contre, le premier prototype fonctionnerait parfaitement avec un cable USB plus court! ;)

(D’ailleurs vous pourrez remarquer que l’on a bidouillé un câble mini-usb male/usb-femelle, par souci de rapidité, mais ceux-ci se trouvent déjà dans le commerce, et on en fournira sûrement un avec la calculatrice, si à tout hasard on conservait des ports mini-usb à terme.)

Il est donc possible de faire du traitement du signal en temps réel, grâce à une Arduino.  Il est à priori aussi possible de programmer la Arduino directement depuis la calculatrice. A noter qu’il existe des Arduino beaucoup plus compactes et facilement transportables comme la Arduino micro.

Le programme utilisé sur la Arduino est disponible ici: libercalcYarduino.tar. (Il est réalisé sans l’environnement Java Arduino, avec un Makefile.)

Quant au programme de démonstration qui tourne sur la calculatrice, c’est un programme SDL très simple, qui lit sur la liaison série et que vous pourrez également exécuter sur vos ordinateurs. Il est disponible ici: arduinocalc.tar.

Annonce du second prototype

Nous sommes actuellement en train de travailler sur un second prototype qui sera nettement plus ergonomique. Le circuit sera nouveau et contiendra une puce BGA, et 128mo de ram. Le circuit, déjà bien commencé, est réalisé grâce à la nouvelle fonctionnalité push& shove de kicad. La conception permettra au clavier d’utiliser toute la surface utile, et donc d’être plus ergonomique. Nous envisageons également d’intégrer éventuellement un écran couleur TFT, qui réduirait l’autonomie sur batterie, mais permettrait d’avoir une taille d’écran un peu plus grande et plus adaptée et de bénéficier des couleurs. Le boîtier sera beaucoup plus travaillé et son design sera bien plus sexy. Nous allons également réaliser une interface graphique pour maxima, afin d’introduire le calcul formel dans notre calculatrice.

Les images ci-dessous sont des documents de travail qui n’ont rien de définitif.

ciruitProto2proto2

Une calculatrice libre, réalisée avec des logiciels libres, utilisant des logiciels libres, et dont le materiel est publié en open-hardware.