Qui sommes nous

A propos de Nous

Nous sommes deux ingénieurs en informatique et mathématiques, diplômé de l’insa de Rouen il y a 2 ans. Nous avons tous deux 25 ans. Nous sommes passionnés par l’informatique, le hack et le libre.

Nous ne sommes à la base ni électroniciens, ni mécaniciens. Et c’est tout l’intérêt de ce projet car il nous permet d’apprendre ces domaines d’une part, et de rendre cette connaissance accessible à des non-initiés, que nous étions il y a quelques mois.

Nous habitons à Rennes, en France.

Pierre Parent

picture
pierre.parent at pparent.fr

Télécharger mon cv.

Ael Gain

Ael

ael.gain at free.fr

A propos du projet.

Nous souhaitons réaliser une calculatrice scientifique complètement utilisable avec une très bonne ergonomie, qui soit complètement libre.

Cette calculatrice devra avoir toutes les capacités d’une calculatrice du marché, voire plus. En particulier, elle devra supporter le calcul formel.

La calculatrice est parfois le premier contact des jeunes gens avec la programmation. Nous ne voulons pas que leur curiosité soit bridée, du fait de fabricants qui ont tout intérêt à fermer et à brider leur matériel.

Avec une calculatrice libre, l’utilisateur pourra apprendre autant qu’il le souhaite non seulement la programmation avec des langages comme Python C et Basic, mais également sur le hardware.

Nous envisageons de vendre cette calculatrice, et/ou des produits dérivés (kits, accecoires), si le public manifeste un intérêt suffisant pour cela. Si vous êtes intéressés, répondez au questionnaire sur la page Je suis intéressé!

11 réflexions sur “ Qui sommes nous ”

  1. Bonjour,

    La programmation en Python ou Basic sera-t-elle disponible dès la sortie de la calculatrice, ou plus tard, ou faudra-t-il qu’une âme charitable conçoive l’application ?

    D’avance, merci.

  2. Hey I`m so excited to find this project!
    We have a similar DIY calculator project called ArithMax. It`s based on STM32 and using ported Eigenmath. This part is mainly done by Zweb.
    Currently we are using the case and keyboard from Chinese clone of CASIO scientific calculator. We have a plan of using 3D printed plastic case or metal case manufactured by CNC! The keyboard layout of the new design is copied from a Canon 789SGA, thus the keys of a 789SGA can be used.

    For history and introduction of ArithMax, check http://scalc.org/forum.php?mod=viewthread&tid=13&extra=page%3D1.

    This is the sub-forum for ArithMax on a Chinese calculator community: http://scalc.org/forum.php?mod=forumdisplay&fid=39

    Regards,
    Waon

  3. Ce projet m’a l’air très prometteur…
    Et j’ai « quelques » questions :-)

    – Quand pensez-vous (environ) avoir terminé ce projet (1 mois, 3 mois, 6 mois, 1 an, etc.) ?
    – Projetez-vous de vendre cette calculatrice en grande surface ? Si oui, à quelle prix ?
    – Pourrait-on avoir des informations supplémentaires quant à la mémoire ROM et RAM disponibles ?
    – La calculatrice utilisera-t-elle des piles ? Si oui, lesquelles (AA (LR06), AAA (LR03), etc.) et combien (4 ?) ?
    – Pensez-vous commercialiser plusieurs modèles de cette calculatrice (par exemple, un modèle avec écran couleur et batterie lithium) ? Et à quel prix dans ce cas ?
    – Pourrait-on avoir un peu plus de captures d’écrans en ce qui concerne la version de linux utilisée sur cette calculatrice ?
    – Comment comptez-vous tout faire tenir dans le boitier d’une calculatrice (système + écran + clavier) ?
    – Comment allez-vous fabriquer la coque et le clavier de la calculatrice ?
    – Projetez-vous d’inclure un port de connexion au PC et un cable ? Voire un port et cable de connexion pour que deux calculatrices communiquent ?
    – Pensez-vous tenter d’autoriser cette calculatrice aux examens ?
    – Y aura-t-il moyen de brancher d’autres drivers sur la calculatrice via un port input/output ou output simple (ex: clavier d’ordinateur)
    – Projetez-vous d’inclure un système de connexion WI-FI dans cette calculatrice (je sais que mon idée est absurde et que là on se rapproche plus du smartphone que de la calculatrice, mais bon…)

    Voilà ! Auriez-vous l’aimabilité de me répondre (prenez votre temps vu le nombre de questions ;-))

    Cordialement.

    1. Oulà ça fait beaucoup de questions! ;)

      Je réponds à quelques unes d’entre elles:

      Sur le premier proto il y a 64 mo de ram, et une carte micro SD de 8Go. Il n’y a pas de pile mais une batterie lithium ion rechargeable. La distribution de gnu/linux utilisée est debian. Le tout tiens déjà dans un boîtier (légèrement plus petit que les boîtiers calculatrices classique) et il y a beaucoup d’espace inusité, donc je ne comprends pas bien la question. La coque est faite en impression 3D pour les prototypes, si l’on commercialise ça sera un moule. On peut brancher une clef USB via un câble spécial sur le proto ce qui permet facilement de transférer des fichiers, avec pc ou autre calculatrice. Cette calculatrice est à priori autorisée car il suffit qu’elle ne communique pas avec l’extérieur et quelques autres contraintes faciles à respecter. Il y a un port usb dispo, en le branchant à un hub il est possible de brancher n’importe quel périphérique USB2.0 y compris une carte wifi et un clavier (tous les deux déjà testé). Mais il n’y aura pas de carte wifi interne pour la bonne raison que sinon elle serait inutilisable aux examens.

      Pour les autres questions nous n’avons pas forcement de réponses dans l’immédiat, on vous tiendra au courant!

    2. Références : circulaire n°99-186 du 16 novembre 1999 publiée au Bulletin officiel n°42 du 25 novembre 1999.

      La présente circulaire définit les conditions d'usage des calculatrices dans les examens et concours organisés par le ministère de l'Éducation nationale et dans les concours de recrutement des personnels enseignants.

      La maîtrise de l'usage des calculatrices représente un objectif important pour la formation de l'ensemble des élèves car elle constitue un outil efficace dans le cadre de leurs études et dans la vie professionnelle, économique et sociale.
      C'est pourquoi leur utilisation est prévue dans de nombreux programmes d'enseignement et leur emploi doit être largement autorisé aux examens et concours.

      I - MATÉRIEL AUTORISÉ

      Le matériel autorisé comprend toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables, alphanumériques ou à écran graphique à condition que leur fonctionnement soit autonome et qu'il ne soit pas fait usage d'imprimante.

      II - CONFECTION DES SUJETS

      Dans le cadre de la réglementation des examens et des concours, il appartient aux responsables de l'élaboration des sujets de décider, pour chacune des épreuves, si l'usage de l'ensemble des instruments de calcul (calculatrices, tables numériques, abaques...) est autorisé ou non. Ce point doit être précisé en tête des sujets.
      Les auteurs de sujets prendront toutes les dispositions nécessaires pour ne pas favoriser les possesseurs de matériels trop perfectionnés, en fournissant par exemple aux candidats des documents avec les sujets.

      III - DÉROULEMENT DES ÉPREUVES

      - Le candidat n'utilise qu'une seule machine sur la table. Toutefois, si celle-ci vient à connaître une défaillance, il peut la remplacer par une autre.
      - Afin de prévenir les risques de fraude, sont interdits les échanges de machines entre les candidats, la consultation des notices fournies par les constructeurs ainsi que les échanges d'informations par l'intermédiaire des fonctions de transmission des calculatrices.
      Les chefs de centre d'examen veilleront à ce que les candidats soient convenablement informés de cette règle qui doit être strictement respectée.

      IV - SURVEILLANCE DES ÉPREUVES

      Vous voudrez bien veiller à ce que tous les personnels appelés à participer aux tâches de surveillance des épreuves soient informés des dispositions de la présente circulaire.

      Les calculatrices sont donc autorisées au bac et aux éxamens tant qu’elles n’ont pas de port wifi d’imprimante et de communication réseau.

  4. Bonjour,
    Je trouve votre projet vraiment génial !!
    Personnellement, je préfère l’interface CASIO (type graph 35+ USB et 75) avec ses menus, sa simplicité d’utilisation, son côté intuitif et son nombre de fonctionnalités mathématiques bien supérieur aux équivalents TI. D’ailleurs je ne comprends pas très bien pourquoi vous faites tourner le système d’exploitation de la ti 82 sur une machine qui semble si puissante, il serait plus approprié d’utiliser l’OS de la Ti Nspire qui permet, comme les CASIO, d’afficher les résultats en prettyprint, de travailler sur les suites …
    Pour moi, le plus important est la présence du calcul formel car c’est cela qui fait la différence entre une bonne et une très bonne calculatrice. La calculatrice que vous développez étant performante, elle pourra tirer parti de toutes les fonctionnalités d’un logiciel comme maxima, Maple, Xcas …
    Si votre projet abouti, où pensez-vous vendre votre calculatrice ? Et à combien ?
    Je soutiens votre projet à fond, je trouve l’idée d’une calculatrice libre et hyper performante géniale !!
    Bonne continuation dans le développement !

  5. Beau projet.

    J’ai pour ma part un age un peu plus avancé que vous.
    Dans les années 85 j’étais un gros passionné des calculatrices, puis des ordinateurs de poche.

    Un projet sur une calculatrice, pourquoi pas, mais celle ci à de grande chance de ne pas etre ‘legale’ pour l’éducation nationale.
    Pour initier les personnes à la programmation, pourquoi pas, mais le clavier azerty va manquer.

    Alors pourquoi pas plutot un ordi de poche (voir projet PC 1560) avec un ecran plus longiligne qui est plus adapté a la programmation.

    Quand on vois le sharp pc g850 utilisé par l’édutation japonnaise depuis une décenie on se dit que il y a un marché que certain passionnés attendent depuis de nombreuses années.

    Ps j’ai enormement de doc programme, emulateur au besoin

    Voir aussi les travaux d’un certain remi sur pockemul

    Forum silicium.org salon pocket calculatrice

    Bonne continuation

    1. Pourquoi Azerty et pas un clavier francophone et surtout libre :-° (tel que le Bépo…) ?

      Et le clavier est déjà présent (en bas), et il y a (de ce que j’ai lu) possibilité de brancher un clavier « classique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Une calculatrice libre, réalisée avec des logiciels libres, utilisant des logiciels libres, et dont le materiel est publié en open-hardware.